Mission de médiation et de pédagogie autour d'un écoquartier

 

>>>> D'un hôpital pour enfants, à un écoquartier de grande ampleur, en passant par le plus grand projet d'occupation temporaire d’Europe,

>>>> comment parler du site de Saint-Vicent-de-Paul aux riverains ? et à tous les publics ? <<<<

 

novembre 2017 >> novembre 2018

>> En collaboration avec

>> Pour Paris Batignolles Aménagement (pilote du futur écoquartier Saint-Vicent-de-Paul)

5

actions pour expliquer, échanger,
raconter l’évolution d’un site :
d’un HÔPITAL à un ÉCOQUARTIER

>

Le site de Saint-Vincent-de-Paul a connu une histoire mouvementée : noviciat de prêtres au XVIème, orphelinat, puis Hôpital accueillant la plus grande maternité de Paris.
Le site est aujourd’hui connu sous le nom DES GRANDS VOISINS : projet d’occupation temporaire de l’ancien hôpital qui héberge les personnes en situation de précarité et accueille associations, artistes, artisans, entreprises et le public parisien, dans un lieu festif et alternatif.
L’histoire continue avec la construction d’un éco-quartier entre 2018 et 2023, projet lancé par PBA.


BAM est sollicité par PBA et YWC pour organiser 5 actions qui expliquent et racontent cette évolution urbaine complexe.

1

Le marché Edgar Quinet

Paris, 15ème
mardi 6 décembre 2017

>

2

Le marché des Grands Voisins

Paris, 14ème

dimanche 17 décembre 2017

>

3

Visite guidée du site

Classe de 3ème

vendredi 14 septembre 2018

>

4

Marché des Grands Voisins

Paris, 14ème

dimanche 16 septembre 2018

>

5

Stand de médiation

Cour Robin, Les Grands Voisins

jeudi 20 septembre 2018

>

Le marché Edgar Quinet a été choisi pour sa proximité relative avec le site Saint-Vincent-de-Paul. La plupart des personnes rencontrées ne connaissent pas les Grands Voisins, et à plus forte raison le futur écoquartier, même s’ils connaissent tous l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul.
Les images des fresques prévues sur les façades du boulevard Denfert Rochereau sont présentées sur l’Atelier Bretelles, elles ont reçu une approbation générale. Mais globalement, tous ceux que nous rencontrons ne se sentent pas concernés par le projet.

Cette action rencontre un grand succès, le marché est en effet bondé. S’ils apprécient les Grands Voisins, les participants au marché ne connaissent pas ou peu le projet d’écoquartier et s’y intéressent. Tous sont très réceptifs et de grands groupes se forment rapidement dès que nous commençons une discussion.
Les débats s’orientent davantage sur le projet d’écoquartier que sur les fresques, les gens expriment leurs idées, posent de nombreuses questions. Dans l’esprit général, le projet doit s’inspirer des dynamiques créées durant l’occupation temporaire.

Venus visiter le site pour la matinée, ces élèves de 3ème sont peu sensibilisés aux questions d’aménagements, de projets urbains ou d’écologie. La visite est donc l’occasion de parcourir un vocabulaire qu’ils ne connaissent pas : réhabilitation, déconstruction, ré-emploi, imperméabilisation des sols, chemin de l’eau, mutualisation, occupation transitoire, préfiguration, cours anglaises, etc...
Ils ont parfois du mal à s’accrocher à ce projet qui semble loin de leurs préoccupations mais restent attentifs et enjoués. La visite est aussi une pause et un plaisir pour eux, ils sont étonnés par le site.

Contrairement à nos attentes, de nombreux visiteurs viennent aux Grands Voisins pour la première fois, ils se montrent concernés par l’avenir du site. Dans l’ensemble, les personnes apprécient le projet d’écoquartier : ils peuvent émettre des réticences sur la hauteur ou l’architecture des bâtiments, mais adhèrent aux piliers du projet urbain qui leur semble
pensé différemment d’un projet classique.
Plusieurs expriment l’idée de rendre plus visible le futur écoquartier sur le site : panneaux explicatifs, images du projet à venir, exposition qui retrace l’histoire du lieu, etc.
De nombreux vendeurs du marché nous interpellent sur les activités économiques prévus dans le futur et sont déçus d’apprendre que les loyers modérés ne pourront perdurer au-delà de l’expérience des Grands Voisins.

A notre arrivée sur le site nous plaçons le stand d’accueil de manière à capter un maximum de personnes dans la cour Robin. La plupart des visiteurs viennent spontanément nous questionner sur le lieu.
A nouveau, les gens sont contents de découvrir un site d’une telle richesse qui se transformera encore beaucoup à l’avenir.