PUBLIÉ LE 15/02/2016 – 11:301

 

DANS L'OEIL DES HABITANTS
Les rues Foch et du Matrey à la loupe

 

COMMERÇANTS : PAS DE VOIE PIÉTONNE

 

Première étape en début de semaine dernière : dans le cadre du comité consultatif de la vie commerçante, les commerçants avaient été invités par la municipalité à donner leur avis sur les aménagements à privilégier sur ces secteurs de la ville. Une rencontre qui a notamment permis de rappeler la position majoritaire des commerçants de la rue du Matrey concernant le devenir de cette voie piétonne. A une très large majorité, ils se prononcent en effet en faveur de la réouverture de la rue à la circulation..

 

 

UN DIAGNOSTIC SUR LE TERRAIN

 

Deuxième étape jeudi soir dernier avec les habitants au cours d’un « diagnostic en marchant » - piloté par l’association BAM Collectif - dans les rues concernées. Et cette fois, autre son de cloche concernant la rue du Matrey. « C’est la seule rue piétonne de Louviers. Il faut la garder », indiquait une Lovérienne, soutenue par la plupart des 15 habitants présents ce soir-là. « De toute façon, si elle est rouverte à la circulation, les automobilistes la traverseront simplement et ne s’y arrêteront pas ». Pour dynamiser cet axe piéton, les participants ne manquent pas d’idées. « Il faut aussi que les commerçants animent cette rue, donnent envie aux clients d’y venir » ; « elle manque aussi de bancs, d’un peu de luminaires... » ; «Et pourquoi pas améliorer la signalétique pour inviter les gens à venir jusqu’aux commerces de la rue du Matrey ?».

 

 

LE PLAISIR DES HABITANTS

 

Quoi qu’il en soit, tous ou presque ce soir-là ne cachaient pas leur plaisir à déambuler dans une rue piétonne. « Moi, je circule à pied à Louviers et je viens très souvent dans cette rue que j’apprécie. Il faut la conserver ainsi ». Seul commerçant présent lors du diagnostic en marchant, Grégory Girard est beaucoup plus sceptique. L’assureur, qui vient de transférer son agence de la rue Saint-Jean à la rue Foch (face au Parvis), explique qu’il aurait pu s’installer rue du Matrey. « J’ai préféré trouver un lieu où les voitures passent. On a une meilleure visibilité... et la visibilité, pour un commerçant, c’est indispensable »..

 

 

LE "PARKING" DU CHAMP DE VILLE

 

C’est ensuite place du Champ de Ville que la petite balade nocturne s’est poursuivie. Dans le groupe présent ce soir-là, plusieurs étudiants de Sciences Po. Pendant quelques mois, ces jeunes professionnels travaillent sur un projet urbain à Louviers. D’où l’importance pour eux de connaître quelques ressentis locaux sur certains secteurs de la ville. « Cette place est un immense terre-plein qui ne sert que de parking. Qu’en pensez-vous ? », interrogeaient les étudiants. De l’avis général, cette place est « un mal nécessaire. Elle n’est pas belle mais elle permet aux voitures de stationner aux portes du centre-ville. Elle est très pratique », insistait un habitant faisant remarquer au passage qu’il restait un certain nombre de places de stationnement disponibles. « On ne peut donc pas dire qu’il y ait des problèmes de stationnement à Louviers »..

 

 

HARO SUR LES FAÇADES

 

Direction ensuite la rue Foch et... pleins feux sur ses façades. « Refaire les façades dans cette rue serait probablement une des premières choses à faire. Elles sont tellement laides », lâchait un participant. Pas vraiment une priorité pour les propriétaires ? Probablement lorsqu’on sait qu’environ 30 % seulement des logements situés au-dessus des commerces sont occupés. Autre priorité soulignée par le groupe : l’église Notre-Dame et son parvis. Et à la nuit tombée, le constat est sans appel... Alors que la rue Foch est relativement éclairée, l’église Notre-Dame est, elle, plongée dans l'obscurité! Unanimité donc pour illuminer et mettre en valeur ce joyau de notre patrimoine.